Croisée de Faernol Index du Forum
Croisée de Faernol
Refuge des Fire in the Hall (3095)
 
Croisée de Faernol Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: 5/ LA MINE DU NORDHYKAN ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Croisée de Faernol Index du Forum -> CONTES ET LEGENDES DU MIDIKAN -> CHRONIQUES D'UNE TROLLETTE DE PEU DE VERTU
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Tharass l'Araignée
Sélénombre

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mai 2012
Messages: 976
N° de TROLL: 76 089
GUILDE: Fire in the Hall
Féminin

MessagePosté le: Jeu 17 Mai - 00:50 (2012)    Sujet du message: 5/ LA MINE DU NORDHYKAN Répondre en citant

LA MINE DU NORDHYKAN
 
  

(chapitre 1)

Un vent du Nordhykan soufflait en cette saison de la Vouivre du 7e cycle après Ragnarok. Son murmure noir et glacé transperçait nos visages, s'insinuait à travers nos armures. Certains trolls des profondeurs disaient qu'il annonçait le chant de la Mort, venant recueillir les tributs qui lui était dus jusqu'aux confins des campagnes du Midikan où le Fire in the Hall tenait résidence.

Vers la surface, les armées Patatlandaises recrutaient des soldats pour une expédition mystérieuse qui couvrirait d'un mithril rare ceux qui ressortiraient vivants des profondeurs les plus sombres du Hall.... On pria les services de la jeune Tharass pour adoucir les nuits fraiches de la caravane de guerriers en partance pour les Mines du Nordhykan. L'ensemble du Fire in the Hall avait choisi d'accompagner leur sœur, chacun pour ses motifs propres, que ce soit la recherche, la gloire, la richesse... Tous pour faire distinguer le FitH, solidaires?

Chaque guilde du village avait envoyé au portes de la Mine ses meilleurs guerriers, magiciens et alchimistes. Quel bonheur d'y retrouver son maître à danser à la veille de pénétrer dans le puits qui nous conduirait aux galeries sombres qui abritaient le mithril « noir ». S'évaporait de son sommet la puanteur des cadavres de nos prédécesseurs, sans doute moins bien préparés à affronter l'obscurité et les créatures qui nous attendaient.

Voilà que nous parvenions à l'intérieur de la Mine, tous ensemble, prêts à extraire ce fameux minerai de jais. Mais seul un spectacle de désolation s'offrit à nous, des cénotaphes gisaient à terres en signe de menace. Nous n'étions manifestement pas plus les bienvenus ici que nos prédécesseurs, mais nous avions une mission, et nous n'allions pas retourner les talons sans avoir pu approcher le fameux « mithril noir ». On le disait d'une pureté égale à la nuit, sombre et magnifique. Il nous appelait et nous répondions à son appel. Nous croyions être les seuls... Pauvres de nous!

Chaque soir, on comptait à la skrimette sous l'oreiller l'horreur des mines. Le sang déversé en l'honneur du précieux mithril noir, le prix à payer pour quelques pépites... Elle ne se voulait pas empathique, non, elle ne sentait pas, Tharass voyait carrément dans les yeux de ses amants éphémères se refléter les terribles atrocités de cette expédition puante de mort.

Mais elle, on l'avait tenu à l'écart du combat. C'était une simple trollette de joie qui n'avait pas sa place sur un champ de bataille. Une danseuse fragile qui devait s'en tenir à récolter de tentes en tentes les horreurs et la richesse. Me ven como une muñeca. Un certain sentiment de frustration envahit la skrimette aux cheveux de lune.

Tant qu'à venir explorer ces contrées, elle voulait elle aussi « participer » à la vie du campement mais pas seulement à la lune. Elle voulait assister à l'extraction du mithril noir, contribuer à la protection de ceux qui en extrayaient le fruit, se battre. Estoy tan capaz de luchar como cada uno aqui! Como me podria quedar yo tranquilita en una tienda mientras que las espadas se cruzan? Eso es locura! Pero cambiara.

Plus on rapportait de mithril au campement, plus les monstres semblaient être attirés par lui. Les créatures maléfiques abondaient autour du camp, jusqu'à nous encercler. Des centaines de zombies s'amoncelaient devant nous. On tira l'alarme! Chacun fut prier de prendre ses armes et de défendre le convoi. Ce soir, fut ce pour protéger sa propre vie, sa hache servirait « les aventuriers du Nordhykan ».

MTP et Trahka s'étaient déjà camouflés en haut des tourelles pour projeter les lignes de zombies, Bibi lui en première ligne de la bataille résistait plutot bien aux assauts des morts vivant. Les yeux de son inquisiteur servaient la faim des kastars. Zutshu et Siol aiguisaient leurs canines sur les gorges de nos ennemis. Tharass elle tenait sa hache, pétrifiée comme perdue dans le cahin-caha de la bataille, et en même temps animée par le désir de se démarquer, jouer un rôle dans cette bataille. Encore une fois c'est son maitre à danser qui vint la guider et la tirer de la panique.

« Petite! Si tu ne sais pas quoi faire en rythme! On a besoin d'une danseuse pour distraire nos hôtes! » JOKe la prit sous son aile. Ensemble, ils allaient glisser sur la mélodie du champ de bataille. « La danse de l'ashashin, tu te souviens? A trois, tu décales vers la gauche petite! 3! ».


Cette nuit là, avec son maitre à danser ils allaient faire des ravages parmi la horde d'ennemis. Mais à l'aube, de nombreux compagnons nous avaient également quitté. Sandmann, son cher et défaut inquisiteur avait succombé à la brise du Nordhykan, et ce n'était que le premier d'une longue série.

_________________
"Le temps est la toile où je suis à la fois la mouche et l'Araignée"


Dernière édition par Tharass l'Araignée le Dim 20 Mai - 19:06 (2012); édité 2 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 17 Mai - 00:50 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Tharass l'Araignée
Sélénombre

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mai 2012
Messages: 976
N° de TROLL: 76 089
GUILDE: Fire in the Hall
Féminin

MessagePosté le: Jeu 17 Mai - 00:55 (2012)    Sujet du message: 5/ LA MINE DU NORDHYKAN Répondre en citant

(chapitre 2)

Chaque soir la brise du Nordhykan venait chanter les deuils des âmes qu'elle amassait. Les hordes de zombies se faisaient de plus en plus massives décimant ainsi un peu plus nos troupes. A l'aube, c'est une détresse infinie qu'enlaçait la jeune Tharass, celle des trolls qui venaient s'écrouler dans ses bras. Que pouvait-elle faire? Sino bailar. Que pouvait elle dire? Sino contestar "no hoy" a la Muerte, unica diosa bajo estos escondrijos. Elle était aussi perdue que tout un chacun, elle arrivait sans doutes juste un peu mieux à le dissimuler chaque jour. La peur est plus tranchante qu'une épée.

Les alchimistes et les forgerons parvenaient tant bien que mal à maîtriser la fragile composition du mithril noir. Nous avions collecté assez de minerai pour forger 6 pièces d'équipement. Elles furent distribuées aux meilleurs guerriers de la troupe. La Mine était telle ces insectes qui vous laissent un répit. Elle ne vous tue pas directement, elle est bien plus cruelle. Elle vous pond ses œufs sous la chair et vous désigne comme le garde manger de ses enfants qui vous dévorent de l'intérieur.
Il y avait bien trop à se préoccuper aux portes du campement avec les zombies pour voir qu'à l'intérieur le pire se tramait.

Nos fameux élus, porteurs du mithril noir, livraient un combat intense. Ils n'arrivaient plus à se défaire des présents occultes que la Mine leur avait confié. Une lute intérieure contre eux même et leur « précieux » faisait rage. On dit qu'il embourbait l'esprit et les poussait à commettre des atrocités, comme commandés par lui. Voilà comment en plein milieu des batailles, nos trolls se faisaient tuer par leurs propres frères, marionnettes du mithril noir. Quelle farce! La Mine de joue de nous.... pensait Tharass.

Un à un, ses frères tombaient. Quand ce n'était par la bouche putride d'un zombie, ou par pétrification c'était par la folie d'un aventurier possédé. Siol, Zutshu et JOKe en avaient fait les frais. Alors on s'acharnait à regret à décapiter les chères têtes de nos élus pour les libérer du pouvoir du mithril de jais, en vain. Le mithril retrouvait sans cesse un porteur. Sans se souvenir avoir ramassé le minerai démoniaque, des trolls s'en retrouvaient équipés, et disait on encore conscients quand ils nous arrachaient notre dernier souffle. MTP ne put rien quand le boulet et chaine d' Eight Legged DJ, notre propre voisin à la Croisée de Faernol, étreignit son cou.

Il fallait se rendre à l'évidence, combattre ne nous sauverait pas, il fallait quitter la Mine sur le champ et s'assurer que le mithril noir y resterait prisonnier. Les alchimistes prévoyait de faire sauter l'entrée de l'extérieur mais manquaient encore de potions à mélanger pour fabriquer le Pékexplosif.

Chacun fut prié de profiter de ses dernières minutes en ces lieux pour raffler tout butin qui méritait d'être emporté, en particulier le nécessaire à l'explosion qui clorait le chapitre des Mines du Nordhykan. On envoya les danseurs se faufiler à travers les cadavres de monstres pour récupérer des potions. Tharass en avait les bras plein quand elle vit Bibi se saisir d'un superbe Haubert de maillle mithril porteur d'une magie du temps. Comment pouvait on blâmer le durakuir, nous étions tous venu pour la gloire ou la richesse et n'avions récolté que des larmes de sang. Bibi chérirait cette armure, il avait bien mérité cette recompense.

Mais voilà que le temps d'un regard bienveillant vers son frère, un autre troll s'était équipé d'un heaume noir. « Fuyeeeeeeeeeeeeeez! » hurla Grum Toc dans un ultime élan de lucidité. Tous prirent leurs jambes à leur cou en direction de la sortie. Tharass haletait dans sa course. Les potions, ils ont besoin des potions pour enterrer ce temple de la Mort! Plus vite petite, tu dois essayer se disait elle pour se donner du courage. La sortie n'était qu'à quelques pas maintenant. Nukomunver et Trollkin filaient vers elle pour réceptionner les précieuses fioles logées dans ses bras. A peine le temps de leur confier que Grum Toc ou plutot l'esprit de la Mine était là.

« Courrez les toms! Je vais délivrer une dernière danse à notre ami. Avec ou sans moi, faites exploser cette foutue Mine! »

La skrimette au cheveux de lune se mit en position, « cette danse doit leur faire gagner du temps, un seul coup et je trépasse ». Souple comme la succube , mobile, elle attendait sur la pointe des pieds l'engagement de son adversaire. Preste comme la marilith il fallait se mouvoir au rythme de la lecture du corps de son cavalier. Anticiper, esquiver. Le skrim était rapide, mais dans ses yeux, rien d'autre que la profondeur du noir de la Mine ne transparaissait. Les zombies rappliquaient, gênant ses déplacements. Sa démarche se faisait de plus en plus sinueuse. « Encore un peu » s'accrochait elle.

On entendit au loin une détonation. L'entrée de la Mine s'effaçait derrière une avalanche de rochers. Le cauchemar prenait fin. Mais elle était condamnée à l'intérieur et lasse des entrechats. A choisir, elle préférait se faner sous un coup véloce et unique de Grum Toc, sans souffrir, plutôt que voir son beau corps se faire dévorer par des morts-vivants. Résignée et calme, elle fit face au skrim et lui tendit les bras. Elle était toute à lui dans la pleine obscurité de la Mine.

"C'est fini! Nous nous sommes tous deux montrés faibles et nous sommes égarés ici, mais la Mine est ensevelie et plus rien n'en ressortira. Ahora me puedes coger amiga. Et Tharass psalmodia:

Mort, j'appelle de ta rigueur,
Qui m'a ma maîtresse ravie,
Et n'es pas encore assouvie
Si tu ne me tiens en langueur

Onc puis n'eus force ni vigueur ;
Mais que te nuisait elle en vie,
Mort ?

Deux étions et n'avions qu'un cœur ;
S'il est mort, force est que dévie,
Voire, ou que je vive sans vie
Comme les images, par cœur...
Mort !"
  


Elle ne su qui du mithril noir ou de Grum Toc accéda à sa requête, quand sa face ensanglantée vint atteindre le sol dur et froid du Nordhykan. Mais en revenant à elle, à la surface de Mountyhall, l'éclat de ses yeux arborait une nouvelle teinte écarlate. Elle s'était éveillée tout comme ses dons d'hypnotisme.
   

_________________
"Le temps est la toile où je suis à la fois la mouche et l'Araignée"


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:23 (2017)    Sujet du message: 5/ LA MINE DU NORDHYKAN

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Croisée de Faernol Index du Forum -> CONTES ET LEGENDES DU MIDIKAN -> CHRONIQUES D'UNE TROLLETTE DE PEU DE VERTU Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com