Croisée de Faernol Index du Forum
Croisée de Faernol
Refuge des Fire in the Hall (3095)
 
Croisée de Faernol Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: 9/ LA SCULPTEUSE DE POUPEES ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Croisée de Faernol Index du Forum -> CONTES ET LEGENDES DU MIDIKAN -> CHRONIQUES D'UNE TROLLETTE DE PEU DE VERTU
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Tharass l'Araignée
Sélénombre

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mai 2012
Messages: 976
N° de TROLL: 76 089
GUILDE: Fire in the Hall
Féminin

MessagePosté le: Sam 7 Juil - 05:02 (2012)    Sujet du message: 9/ LA SCULPTEUSE DE POUPEES Répondre en citant

LA SCULPTEUSE DE POUPEES
     


Le commerce de la Croisée tournait bien depuis que les filles de la Lune avaient élu domicile en Faernol. Elles s'occupaient des clients de la Maison, en racolaient de nouveau. Sa Première née Tinette avait même convertie 2 Poutre in Black à la flamme du Fith: Nolark et Angroll.


KreloU aux clochettes tintinnabulantes ; Gros Boules les cheveux de feu; Gargouille la Roc-Née; Lel l'idéaliste; Nytouk l'ardente; Latula la Jaune; et Sakura, filles de passage ou bien Fithiennes, elles redonnaient une nouvelle peau, de nouvelles courbes au bordel. La Reine des garces, comme les filles l'avaient nommé, profitait du répit que lui octroyait ses partisanes pour s'isoler loin de la scène dans ses appartements aux quartiers de la Lune.


Elle s'y recueillait pour regarder dans le feu, prier son Dieu, s'en conciliait la puissance, ou du moins s'en attirer la bienveillance, la connaissance. Peut être lui répondait il, la guidant dans ses dessins... Ses nuits en tout cas, étaient agitées. Manifestement, quelque chose la préoccupait. Elle avait demandé à ce qu'on rassemble tout un tas d'objets sa chambre, sans trop expliquer ce qu'elle comptait en faire: plusieurs unités de bois, des outils, des pigments, des pinceaux et une montagne de médecines dont elle se servait pour entrer en transe durant ses rituels d'incorporation .


S'initier aux secrets de cet Art, lui demandait énormément d'énergie et de concentration. Alors pendant des heures, elle psalmodiait jusqu'à ne plus être Tharass. Juste l'instrument de son Dieu. Elle entamait des icaros dont elle seule et l'esprit avec qui elle communiait saisissaient la portée magique des chants.. Ses mains s'emparaient machinalement de couteaux, limes autres matériaux. Puis comme commandées par... quelqu'un d'autre, quelque chose d'autre, elle s'animait telle une marionnette et taillait.


La prêtresse, possédée, sculptait dans le bois une étrange petite poupée. Une bouche en papillon, « Maege ». Les jambes bien droites, « guerrier », des canines, « kastar ». Jamais au sein du FitH, Tharass n'avait eu de cesse de prendre les devants, de tisser sa toile, s'emparer du pouvoir. Pourtant, ce pouvoir, elle l'avait laissé aux mains d'un autre. Elle n'en était que l'ombre, la Sélénombre.


Trahka avait souvent parlé de renverser le pouvoir, lui aussi lisait dans les flammes, mais le tom n'avait pour le remplacer ni la carrure, ni rien du tout... Des balles à blanc. Il n'était pas dur de lire dans le feu. En revanche, ce qui l'était c'était de distinguer parmi la multitudes de visions dansantes qui s'offraient à vous, celles qui venaient du passé, et celles qui représentaient un futur possible, probable. La vérité, c'est Lui qui décidait de vous la livrer.


Tharass la connaissait. La Mort, inéluctablement. Tout troll doit mourir, tôt ou tard. Et un troll allait mourir, elle en était persuadée, mais pas de l'amie qui vous ramène au soleil non. Celle qui souffle sur votre flamme et vous prend dans son royaume pour l'éternité. Serait ce dans un cycle, dans trois? Cela n'avait pas d'importance.


Elle avait juste besoin d'un réceptacle. Un objet magique qui lui permettrait de prendre possession d'une créature. Une créature représentée par une poupée, dont chaque trait correspondait à une codification bien précise. Les nécromants commandaient bien des armées de Mort-vivants, une zélatrice du Hum au doigté précis devait bien pouvoir insuffler une forme de vie à une vulgaire figurine...


Zutshu vint toquer à sa porte. « Alors fillette, on fabrique des poupées, tu te lances dans l'artisanat? Mare du bordel? Celle ci me plait! Je te l'achète! 
-Ce sont mes poupées. Elles ne sont pas à vendre.. répondit sèchement la prêtresse.
-A quoi peuvent bien te servir ces jouets futiles? Tu n'as plus l'âge pour ces choses là.
-Au contraire Zutshu. Tharass arborait ce petit sourire mêlé de mystère et de satisfaction. Mon âge, cher Zut', le temps... c'est la toile où je suis à la fois l'araignée et la mouche. Je ne peux garantir les effets de ces poupées, ni des esprits que je vais invoquer. Mais si tu y crois, et j'y crois. Alors, elles apporterons surement des changements dans la vie de l'être représenté.
-Puis je en voir les effets? Tu es sure de ce que tu fais?
-Rien d'autre que la mort n'est certain Zutshu. Je ne suis pas sure que tu désires en voir les effets. Puis, il me manque encore un élément pour maintenir et contrôler l'esprit que je vais sceller dans ces poupées.
-Un élément? Zutshu fronçait les sourcils perplexe. De quoi tu parles?
-Du sel, de la graine, du feu. Appelle ça comme tu veux.
-Comme si la semence était une denrée rare pour la Reine des catins? envoya Zutshu
-Je ne plaisante pas Zut. Tu sais bien qu'on ne rigole pas avec la magie.
-De la magie? Du foutre oui!
-T'y revoilà! Je suis sérieuse! Tu veux vraiment voir? Parfait! Allons y!»



Tharass se pinça les lèvres. Ce qu'elle allait faire, elle n'allait y prendre aucun plaisir. Puis les yeux de la garce se rougirent, Zutshu était là, hypnotisé. Elle jeta sur sa couche entre les cendres de ses dessins, ce corps d'une raideur létale. Ses mains à l'instar des paroles de ces choses dont la portée n'atteignait pas encore la compréhension du kastar, caressaient ses formes excitées sublimant l'éclat de son épée. Alors elle guidât la précieuse arme entre ses cuisses, le fourreau mystique où il refusait de s'enliser. Et prit de force, ce qu'il ne lui aurait cédé de gré.


A son réveil, le Kastar se sentait léger, et se découvrit une cicatrice en forme de lune sous le seins droit.
«-Qu'est ce que tu m'as fait skrimette!?
-Tu veux dire qu'est ce que tu t'es fait? Muñeco. Tu voulais voir les effets, n'est ce pas? admire les » Le clin d’œil qu'elle lui adressa glaça le kastar.



« Cette poupée est la tienne Zut', Prend la, je... excuse moi, je n'aurais pas du me servir de toi ainsi, je... garde la! » En la récupérant, il vit le croissant de lune taillé sur le ventre de sa poupée. Il prit alors conscience du réel pouvoir de ces petites figurines et du nouvel art de la prêtresse azur.
« -Pourquoi Tharass? Pourquoi fais tu ça?
-Tu poses décidément les mauvaises questions Zut'. Ce qui importe, ce n'est pas le pourquoi. C'est le comment. Comment le FitH va-t-il survivre à ta mort? »
_________________
"Le temps est la toile où je suis à la fois la mouche et l'Araignée"


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 7 Juil - 05:02 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Croisée de Faernol Index du Forum -> CONTES ET LEGENDES DU MIDIKAN -> CHRONIQUES D'UNE TROLLETTE DE PEU DE VERTU Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com