Croisée de Faernol Index du Forum
Croisée de Faernol
Refuge des Fire in the Hall (3095)
 
Croisée de Faernol Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: 3/ LA CROISEE DE FAERNOL ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Croisée de Faernol Index du Forum -> CONTES ET LEGENDES DU MIDIKAN -> CHRONIQUES D'UNE TROLLETTE DE PEU DE VERTU
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Tharass l'Araignée
Sélénombre

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mai 2012
Messages: 976
N° de TROLL: 76 089
GUILDE: Fire in the Hall
Féminin

MessagePosté le: Jeu 17 Mai - 00:36 (2012)    Sujet du message: 3/ LA CROISEE DE FAERNOL Répondre en citant

LA CROISEE DE FAERNOL
             

Ses maudits yeux lui jouaient des tours, pensait-elle. Pourquoi ne rougissaient ils pas si elle était bien ce qu'on appelait une inquisitrice. La skrimette doutait, elle avait espéré si fort qu'ils s'éveilleraient pour rendre fier le skrim qui la regardait danser. Mais rien, juste des visions brumeuses dont elle s'attristait de comprendre peu à peu les significations.

Ces images, toujours les mêmes, venaient troubler son sommeil. Les rayons de la lune l'aveuglaient. Tharass discernait dans ces éclats, le visage de son maître à danser et celui du jeune inquisiteur dont elle s'était secrètement amourachée. Puis l'orage vint gronder dans le ciel et un éclair la foudroyait. Elle errait alors seule, perdue dans le Hall...et inexorablement, elle se réveillait en nage.

La jeune skrimette n'était pas dupe, elle pressentait l'électricité de l'orage de son rêve arriver. Bien trop tôt pour la trollinette, la tempête vint gronder sous la forme d'une chauve-souris délivrant un message. La foudre frappant son corps en plein dedans. JOKe et Sandmann étaient rappelés à l'ordre par les hiérophantes de l'Ewald.

Encore une fois, ses compagnons de route allaient la quitter, et la skrimette était impuissante face au vide qui guettait son petit cœur aigue marine. Elle ne pouvait pas les obliger à rester avec elle, ni à ce qu'ils l'emmènent en leurs terres de la lisière du Midikan. Si seulement elle avait eu le pouvoir de l'inquisiteur, elle aurait eu « Des yeux pour les forcer à m'aimer et les obliger à rester danser avec moi... pour toujours! » Mais ce n'était là que fantasmes d'une trollinette perdue qui crevait d'angoisse à l'idée de se retrouver seule dans les confins obscurs du Hall.

Tharass dû cependant accepter de d'embrasser sa propre destinée. Elle n'en connaissait pas les plans, mais n'avait cesse de marcher vers elle. Lentement, le long du hasard, se laissant porter par le vent des frissons, avec la seule volonté de rester debout et de conquérir un nom.

Plus jamais Tharass ne se laisserait blesser par les ombres de la solitude. La skrimette poussa telle une fleur aux pétales d'orgueil. En dansant, elle s'ouvrait pour suer des fragrances enivrées de trollinité. Se débarrassant de toute pudeur, elle se forgea une carapace plus épaisse qu'une armure de pierre: une idée, que ce serait elle qui désormais emplirait les cœurs.

          


Alors, au courant de ce qu'elle déduisait à l'époque être l'amour, elle s'abandonna. Pressant éperdument sur son sein rebondi les âmes abimées qui venaient la retrouver à la nuit tombée. Elle apprit à diriger sans plus craintes aucunes, l'urgence des chorégraphies qui le temps d'une danse faisait de ses clients, ses cavaliers.

Tharass prit conscience, passe après passe, que les montagnes de virilité qu'elle étreignait ne demandaient elles aussi qu'à se libérer de l'obscurité de la solitude. Faibles devant la rondeur de sa lune et prêt à payer pour quelques pas de ses danses. A tout instant, tout pouvait s'écrouler ou s'accroitre auprès de la skrimette, et elle adorait ça.

Elle se laissa ravir par la réalité de sa condition « d'artiste » sans jamais rien regretter, après tout ces ébats n'étaient qu'un jeu pour la skrimette aux cheveux de lune. Son amour et sa folie savaient désormais où s'assouvir et on le lui rendait assez bien.

Voilà comment Tharass choisit d'insuffler l'aura des mystères, de paver le paradis des trolls pour deux ou trois cents Ggs et à revêtir un vulgaire et doux sobriquet. Comme son ombre, ce nom ne la quiterait plus. Me llaman calle, me llaman la ramera al pelo de luna, una criatura suave y vulgara. Esto sera precisamente lo que les voy a entregar mis gatitos. De ce surnom, elle en ferait ni plus ni moins que sa vitrine.

Après tout pourquoi s'intéresserait on au passé et aux ambitions d'une trollette de peu de vertu? Il n'est nul besoin de chercher à la déshabiller, ôter son masque... Pardis! La pauvre fille ne demande pas plus que de s'effeuiller devant vous, et vous livrer toute son intimité la plus profonde pour quelques Ggs.

Tharass était une skrimette qui en apparence n'avait rien à cacher pas plus que sa gorge qu'elle exposait outrageusement, au grand damne des trollettes de haut rang qui ne manquaient pas de colporter dans son dos des rumeurs sordides de véroles et autres maladies vénériennes. Nada mas que bocas inventando de todo lo que saben. Pero todo esto podria servirme. Finalemente, creo que esa mala fama puede ayudarme. Necesito fablas, ya que si las enfermedades son los unicos peligros que se dicen emanar de mi, no veran el veneno que ruega de mis labios y los hilos de la araña...

Ne manquait plus au feu qui la consumait qu'un foyer où brûler et laisser la langueur de ses flammes dévorer les blessures des trolls qui viendraient invoquer ses danses guérisseuses. Elle fit de la Croisée de Faernol la résidence de son ardeur et du Fire in the Hall sa robe. Tharass prit possession de l'éclat l'azur qui s'échappait de Faernol pour mieux attirer les trolls comme des essaims vers la Croisée qui allait devenir l'Yggdrasil de ses chansons. Son arbre-monde qui abriterait les secrets de sa folie reine et duquel la sève nue de sa légende allait couler.


        

          


_________________
"Le temps est la toile où je suis à la fois la mouche et l'Araignée"


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 17 Mai - 00:36 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Croisée de Faernol Index du Forum -> CONTES ET LEGENDES DU MIDIKAN -> CHRONIQUES D'UNE TROLLETTE DE PEU DE VERTU Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com