Croisée de Faernol Index du Forum
Croisée de Faernol
Refuge des Fire in the Hall (3095)
 
Croisée de Faernol Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: 10/ DES YEUX POUR UN GUERRIER ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Croisée de Faernol Index du Forum -> CONTES ET LEGENDES DU MIDIKAN -> CHRONIQUES D'UNE TROLLETTE DE PEU DE VERTU
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Tharass l'Araignée
Sélénombre

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mai 2012
Messages: 976
N° de TROLL: 76 089
GUILDE: Fire in the Hall
Féminin

MessagePosté le: Mer 22 Aoû - 19:39 (2012)    Sujet du message: 10/ DES YEUX POUR UN GUERRIER Répondre en citant


Des yeux pour un guerrier
 

Nulle mollesse dans sa figure pleine, mais de la fermeté et de la bonté. Pleine, Tharass l'était, pour la deuxième fois. Elle allait offrir son troisième au Hum. Ses yeux rouges semblaient avoir connu toutes les tragédies possibles et avoir gravi, comme autant de marches, la peine et la souffrance jusqu'aux régions élevées du calme et de la compréhension.

Et comme les trollinets qu'elle avait mis au monde ne pouvaient pas connaître la souffrance ou la peur que si elle-même admettait cette souffrance et cette peur, elle s'était accoutumée à refuser de les admettre. Alors, lorsqu'il arrivait quelque chose d'heureux ils la regardaient pour voir si la joie entrait en elle, la skrimette avait pris l'habitude de rire même sans motifs suffisants.

Grosse jusqu'au cou, la Reine des garces avait pris une beauté pure et calme. Elle semblait avoir conscience que si elle vacillait, la guilde entière tremblerait, et que si un jour elle défaillait ou désespérait sérieusement, toute sa toile s’emmêlerait, et toute sa volonté de fonctionner disparaîtrait. Elle avait transmis ses ordres, personne d'autre que Tinette, sa fille ne viendrait la déranger ce soir.

En peignant sa lourde chevelure argentée, Tharass laissait danser ses pensées le long des fils séléniens qui ondulaient sur ses épaules. Et se surprit à constater qu'ils étaient plus brillants que le propre mithril de Skrotum Bringer. Cette idée lui fit l'effet d'une dague plantée dans son ventre, Tharass se mordit les lèvres. Elle allait mettre bas cette nuit.

Elle avait toujours fuis le combat direct et brutal, laissant cet apanage aux trolls mâles. L'araignée se savait encore frêle et préférant l'ombre de ses manigances au sang, même lorsqu'il lui était arrivée d’assassiner un troll, elle avait choisi les issues les moins effusives. Le piège se refermant sur sa proie. Un travail lent mais propre. Discrète, sans jamais laisser de traces. Mais le combat de ce soir, elle ne pourrait ni s'y dérober, ni s'y livrait sans faire couler le sang.

Tout ce sang duquel avait jaillit de son ventre ce petit être chétif et criard. Elle prit alors conscience ,en serrant le trollinet entre ses bras, qu'elle était prête. Le sang, son arme sacrée lui en réclamait toujours le goût. Mais elle avait voilé ses yeux à ses appels.

En entendant le trollinet crier, ce son ne lui parut pas moins insupportable que les hurlements strident du fer de Skrotum Bringer. Los que tengo que cuidar ahora no son mis hijos, sino mis hilos. C'est alors que Tinette entra dans les appartements de la Reine.

- " Alors?"

Tharass regarda la Durakuire, elle était épuisée mais pleine de dignité. Elle lui tendit l'enfant. La Princesse le saisit d'une main avec précaution et après avoir constaté qu'il ne souffrait d'aucun mal, s'attarda sur sa mère.

- "Beaucoup de sang. Je vais arranger ça!" La princesse de Faernol lui recouvrit les jambes d'un draps. Puis, elle lui prodigua un de ses sacrifices dont elle avait le secret. L'effet magique de la transfusion ne se fit pas attendre. Récupérant ses forces, la skrimette retrouva son air grave, et s'adressa à sa chair.

- "C'est un mâle, Ti'.
- Pas maintenant Mère. Admirez ses yeux, ils sont d'un rouge profond, du même que les vôtres."

Elle lui remit l'enfant sur le ventre avec tendresse. La trollette aux cheveux de Lune, toute maculée, haussa les épaules. Elle tenait le trollinet contre son sein et le considéra gravement. Elle s'en débarrasserait au plus vite.

- "Oui, ils le sont...
- Nolark, cherche des yeux. Pour concourir à un tournois. 300 trolls venus des quatre coins du Hall seront là. C'est l'occasion de se remettre en selle.
- Et de représenter les nôtres publiquement."

Par les nôtres Tharass entendait le Fire in the Hall mais surtout les trollettes. La Reine souriait.

- "Je cherche du pouvoir et lui des yeux, voilà qui semble être une collaboration parfaite. Fais lui savoir que je l'accompagne."


 

Tharass ne croyait pas si bien dire. Le guerrier était resté le jouet de sa fille jusqu'à présent. Tinette l'avait rencontré alors qu'il était Poutre In Black, et n'avait eu aucun mal à le convertir à la robe du Fire in the Hall en soulevant la sienne.

Nolark avait une volonté puissante qui le poussait à faire des choses stupides comme le faisaient les Kastars. A être intime avec la peur. C'est peut-être cela qui faisait de lui un troll courageux. Tharass respectait ses valeurs, et surtout partageait cette ambition de se faire reconnaître comme guerrier en écumant les arènes. Plus qu'une guerrière, une stratéguerre.
_________________
"Le temps est la toile où je suis à la fois la mouche et l'Araignée"


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 22 Aoû - 19:39 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Tharass l'Araignée
Sélénombre

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mai 2012
Messages: 976
N° de TROLL: 76 089
GUILDE: Fire in the Hall
Féminin

MessagePosté le: Mer 22 Aoû - 19:42 (2012)    Sujet du message: 10/ DES YEUX POUR UN GUERRIER Répondre en citant


  
Des yeux pour un guerrier,    
Une aiguille dans les mains d'une Araignée,   
Un métal fin, souple et léger    
Manié avec dextérité.   

  
La Reine hypnotise aux quatre vents,   
Le soldat tue, plus rapide que le temps,   
Défendant n'importe quel argument,   
Le destin parfois se montre violent.   

  
Nolark assassine tranquillement,   
Le Kastar est dépourvu de sentiments.   
Comme un secret qu'on refuse d'écouter   
Le guerrier vous dit tout sans parler.   

 
  
Le son des tambours les poursuit   
Une vie à combattre les séduit.   
Les deux ensemble alors prennent confiance,   
Et de la guerre étudie la science.   

 
  
La Reine par le pouvoir de ses yeux étale   
Nolark, lui sort ses canines de métal,   
Et sans demander la permission, s'accaparent la vie.   
De la poitrine les artères saccage.

 
  
Le Kastar mord les tissus avec rage. L'hémorragie,   
Fais jaillir le sang, le goût du miel,   
Et dans une cascade d'Art contemporain les deux nagent,   
Et éclaboussent de rouge, des arènes le ciel.


  

_________________
"Le temps est la toile où je suis à la fois la mouche et l'Araignée"


Revenir en haut
Tharass l'Araignée
Sélénombre

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mai 2012
Messages: 976
N° de TROLL: 76 089
GUILDE: Fire in the Hall
Féminin

MessagePosté le: Jeu 23 Aoû - 20:54 (2012)    Sujet du message: 10/ DES YEUX POUR UN GUERRIER Répondre en citant

 Le Tour du Hall* (sous chapitre)


Tout ce que j'ai appris,
C'est ce que m'a montré la vie
Au fil de tous ces ans
Je me contredisais en pensant,
Le temps ne me change pas,
Je change avec le temps.


Je suis, l'envie de vivre,
L'envie de découvrir
L'envie de conquérir.


J'espère que de mes lèvres la sève
De couler, ce torrent jamais ne s'achève
Aussi, je m’entoure d'amis sages
Je fais d'eux mon rivage.


Je n'ai pas tout planifié,
Ni ma vie achevée.
J'me suis seulement armée d'un sourire
Et ne craint plus en chemin de mourir.


J'ai confiance en le destin,
Et en le Feu, le Sang, le Hum, en mes mains.
Je ne crois plus en l'église,
Mais ils croient en mon regard.
Alors dans le jardin des aventures, au hasard,
Avec des partenaires, je m'enlise.


Ces guerriers de passage,
Sont la malice sur mon visage
Je suis la vie que j'ai déjà
Ils sont la vie qu'il me faut là.


Le travail au bordel,
Je l'ai troqué pour les étoiles
Et admirer les vergers de ma toile.
La Reine trouve sa vie si belle.


J'ai échappé à la routine,
Pour entreprendre mon voyage.
J'vis toujours ma vie de libertine,
J'visite juste de nouveaux paysages.


Moi! J'étais qu'une poupée, un Objet!
En attendant de me changer en skrimette cendrée.
Mais un jour moi! J'ai décidé!
Par le vent de me laisser porter,
Et de me glisser dessous leur chemise de guerrier.


Personne ne m'a convaincu
Le pouvoir m'a convaincue
Alors j'suis partie, et jl'ai pris un matin,
En me laissant guider par mon instinct



En m'disant qu'si jvoulais un réel changement,
Pour moi et mes filles, je devais maintenant
Illustrer l'Art du combat des trollettes.
Finie à la Croisée de Faernol d'faire la fête!


J'voulais m'échapper de ma condition.
Prouver que j'pouvais être reconnue pour aut' chose que pour mes oraisons.
Alors, j'ai investie dans la patience et le combat mes actions.
Et j'ai gagné, au prix du sang mes distinctions.


Maintenant, c'est moi qui décide quand on m'regarde dans les yeux,
Et si jveux! En un même jour, j'peux courir sept lieues!
Sentir les différents climats au dessus de mes cuisses,
Et gravir leurs sommets. Voyager est un vice!

























 

_________________
"Le temps est la toile où je suis à la fois la mouche et l'Araignée"


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:03 (2017)    Sujet du message: 10/ DES YEUX POUR UN GUERRIER

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Croisée de Faernol Index du Forum -> CONTES ET LEGENDES DU MIDIKAN -> CHRONIQUES D'UNE TROLLETTE DE PEU DE VERTU Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com